LE CAILLOU DE SIGOLENE VINSON

Le caillou à Porto Pollo pendant ma lecture en octobre 2015. 

 

J'ai acheté ce livre au salon du livre du Mans, au stand de la librairie Doucet où j'étais en signature à côté de Sigolène Vinson. J'aime les cailloux, je les ramasse souvent surtout lorsque je suis dans un pays inconnu. Sigolène a écrit l'histoire d'une jeune femme un peu à part, un peu partie, une femme qui cherche la force des pierres, pour ne pas s'éroder mais s'échapper quand même.

Se transformer en caillou pour moins souffrir mais pour continuer à saisir l'humain, c'est ce qui arrive à l'héroïne de ce livre. Une héroïne abîmée par une vie âpre mais qui ne tombe pas dans l'abîme tout à fait. Elle part en Corse dans une sorte de voyage initiatique qui l'amène à s'apaiser par la rencontre d'hommes qui croient plus en la façon de mourir qu'à la mort elle même.

Un roman du non-amour, de la déception amoureuse au corps à corps, qui pose la question de pourquoi le corps justement. IL y a t'il un corps après l'amour ? Ici le corps fait mal, souffre, souffle, s'allège, s'endurcit comme un menhir. A savoir, à se demander si ce caillou là, ne possède pas une sorte de vie, ne manie pas une sorte de vie et donc une sorte d'amour de la vie qui l'enroche à ce corps d'os. de beaux personnages, parfois laids et tristes, comme l'existence. La fin déstabilise et rend fragile les mots de ce livre du non-amour, et de l'amour quand même.

 

Le livre de Sigolène vient de recevoir le prix Libr'à Nous ! attribué par les libraires.

 

http://www.livreshebdo.fr/article/200-libraires-distinguent-neuf-titres-pour-les-prix-libra-nous

Écrire commentaire

Commentaires : 0